L'acide linoléique conjugué

Une composante du lait ayant un potentiel élevé de bienfaits sur la santé

Il existe 18 formes différentes d'acide linoléique conjugué (ALC) dans le lait. L'une d'entre elles possède un composé anticancéreux qui s'est révélé efficace dans le cancer du sein chez la femme. D'autres formes d'ALC ont des effets importants sur le diabète et sur le métabolisme du gras et des tissus musculaires.

La teneur du lait en ALC varie entre 2,5 et 18 milligrammes par gramme de gras. La teneur habituelle se situe entre 4,5 et 5,5 mg (0,45-0,55 %). Le lait avec une teneur en gras de 3,5 % aura donc une teneur en ALC variant entre 0,01 et 0,025 %.

Une étude menée par le Dr John Kennelly de l'Université d'Alberta a révélé que le régime alimentaire quotidien de référence chez l'humain contient entre 52 et 137 mg d'ALC. On croit que l'ALC pourrait avoir des effets bénéfiques pour l'humain jusqu'au niveau de trois grammes par jour. Un verre de lait entier ou encore un sandwich avec du beurre et du fromage cheddar sont des portions qui procurent environ 1,5 gramme d'ALC chacune, si la source de lait a une haute teneur en ALC.

Des chercheurs de la Californie ont pu conclure que la sélection génétique serait une bonne façon de modifier la teneur en ALC du lait, en raison des différences au sein des races laitières et entre celles-ci.

Une recherche en Irlande a démontré que des vaches nourries au pâturage ont donné du lait dont la teneur en ALC était de 2 à 3 fois plus élevée comparativement au lait de vaches dont la ration était constituée de fourrages entreposés et de concentrés. Le fait d'ajouter environ 660 grammes d'huile de canola à la ration augmenterait l'ALC de 50 %.

L'huile de tournesol, l'huile de lin et l'huile de soya ont toutes été utilisées dans la ration alimentaire et ont augmenté jusqu'à 5 fois la teneur de base en ALC.

Un supplément d'huile de poisson a aussi contribué à augmenter l'ALC du lait. On croit que l'huile augmente les produits nécessaires à la fabrication d'ALC dans la glande mammaire. Le résultat final est principalement la forme d'ALC qui agit comme substance anticancéreuse.

Ontario Milk Producer, novembre 2001.


Auteur : Blair Murry - spécialiste de l'amélioration génétique des bovins laitiers/MAAARO
Date de création : novembre 2001
Dernière révision : novembre 2001

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca