Le bien-être des vaches de réforme est important pour la réputation de l'industrie laitière

La longévité du troupeau est déterminée par le taux de réforme général du troupeau laitier. Le bien-être des vaches de réforme est important pour l'industrie laitière, particulièrement lorsque les vaches mises en vente sont impropres à la vente ou à l'abattage. Le Rapport de production de l'Ontario de CanWest DHI, édition 2006, donne une vue d'ensemble des tendances et des raisons en matière de réforme des vaches.

Ce que révèlent les tendances

De 2006 à 2014, les tendances sont demeurées relativement inchangées en ce qui concerne les raisons d'élimination par rapport aux tendances mensuelles d'élimination. En 2014, le nombre total de vaches réformées était à peine supérieur à 55 000 vaches, et cette donnée n'a pas beaucoup changé depuis 2010. Parmi les vaches réformées appartenant à des troupeaux laitiers en 2014 :

  • 31 pour cent était dû à des problèmes de reproduction;
  • 16 pour cent à cause d'une faible production de lait;
  • 15 pour cent à cause d'un comptage des cellules somatiques (CCS) élevé et de mammite;
  • 11 pour cent à cause de maladie;
  • 9 pour cent à cause de problèmes aux pieds.

Cela résume les cinq principales raisons d'élimination des vaches, comme le montre la figure 1 (Rapport de production DHI Ontario, 2014). Le nombre de vaches réformées est plus élevé à la fin de l'automne et au début de l'hiver, comme le montre la figure 2. Le graphique montre que cette tendance n'a pas beaucoup changé au cours des années. Toutefois, ces tendances signifient qu'un nombre plus élevé de vaches sont mises à la vente à l'étable et à l'abattoir pendant ces mois, augmentant les probabilités d'animaux fragilisés.

Motifs d'élimination en 2014 comme l'indiquent les enregistrements  de CanWest DHI et publiés dans le Rapport de production DHI de l'Ontario

Figure 1. Motifs d'élimination en 2014 comme l'indiquent les enregistrements de CanWest DHI et publiés dans le Rapport de production DHI de l'Ontario

Texte correspondant à la figure 1

Nombre de bovins éliminés du troupeau de janvier 2006 à décembre 2014

Figure 2. Nombre de bovins éliminés du troupeau de janvier 2006 à décembre 2014

Texte correspondant à la figure 2

Les récentes découvertes concernant les indices génétiques axés sur les caractéristiques de longévité pourraient contribuer à prolonger la vie de vos vaches et à rentabiliser votre troupeau. Connaître les périodes de risque où les vaches sont les plus sujettes à la réforme est une façon d'évaluer le risque de votre ferme. Cette évaluation peut vous aider à adopter des pratiques pour réduire au minimum le nombre de vaches devant être réformées et potentiellement augmenter la longévité de votre troupeau.

Dans un article récent paru en 2015, Heise et ses collègues ont examiné la structure génétique de la longévité et comment cette structure évolue pendant la lactation et la vie de la vache. Il n'est pas surprenant de constater que les risques les plus élevés de réforme des vaches se situent à la fin de la période de tarissement et au début de la lactation, comme le montre la figure 3. Les défis qui peuvent contribuer à accroître les risques de réforme sont nombreux pendant cette période et incluent la maladie, la mammite et les problèmes de reproduction.

Probabilité de survie et risque de réforme de la vache Holstein allemande, tel que rapporté par Heise et coll., 2015 pour la 1ière, 2ième et 3ième lactation.

Figure 3. Probabilité de survie et risque de réforme de la vache Holstein allemande, tel que rapporté par Heise et coll., 2015 pour la 1ière, 2ième et 3ième lactation.

Texte correspondant à la figure 3

Les risques de réforme d'une vache pour ces raisons diminuent après 150 jours de lactation.Les risques de réforme d'une vache augmentent avec le nombre de parités. Les raisons pour réformer des vaches primipares et des vaches multipares sont différentes. Les vaches primipares risquent davantage d'être réformées à cause d'une mauvaise production de lait, d'un mauvais tempérament et de problèmes aux pieds et aux membres. D'un autre côté, les vaches multipares risquent davantage d'être réformées en raison d'une mammite, d'un CCS élevé, de troubles métaboliques et de problèmes aux pieds et aux membres. Les vaches multipares et les vaches primipares courent les mêmes risques d'être réformées en fin de lactation pour cause d'infertilité, ce qui augmente rapidement les risques de réforme après 200 jours de lactation.

Bien que la raison donnée pour réformer une vache soit attribuée à des problèmes de reproduction, il existe de nombreuses causes sous-jacentes qui peuvent contribuer à l'infertilité, dont la boiterie et d'autres maladies. Même si les vaches sont répertoriées comme étant réformées à cause de problèmes de reproduction, il peut y avoir d'autres facteurs de risque qui contribuent à ce problème.

Cette information montre la complexité de développer un caractère génétique de longévité pour la sélection. L'examen de vos dossiers et la détermination des principales raisons pour lesquelles les vaches quittent votre troupeau peuvent vous aider à élaborer un plan de longévité pour votre troupeau. Réduire les risques aux moments opportuns peut conduire à de vastes améliorations dans la rentabilité économique à vie de votre troupeau.Travaux consultés : Heise et al., 2015. J Dairy Science. 99:1253-1265. Article initialement publié en anglais dans la revue Milk Producer.


Auteur : Marlene Paibomesai - Spécialiste des bovins laitiers/MAAARO
Date de création : 14 juin 2017
Dernière révision : 14 juin 2017

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca