Différence alimentaire cation-anion (DACA)

Table des matières

Introduction

La fièvre du lait (parésie post-partum) se produit chez la vache laitière, après le vêlage, quand le taux de calcium sanguin chute du fait que le calcium passe alors dans le lait. On trouve environ 23 grammes de calcium dans 10 litres de colostrum, et lorsqu'on ajoute ce montant à la quantité normale de calcium nécessaire à la stabilisation de l'état de santé des animaux, les besoins de la vache peuvent être plus de 10 fois supérieurs à l'apport de calcium dans son sang. Quand la demande de calcium est plus élevée que la quantité présente dans le sang, c'est à ce moment que la fièvre du lait peut se déclarer, à moins que le métabolisme de la vache arrive à mobiliser rapidement le calcium se trouvant dans l'organisme (p. ex., dans les os) pour compenser la situation. Toute méthode nutritionnelle visant à contrôler la fièvre du lait suppose la surveillance de certains éléments du régime.

Les cations, comme le sodium (Na), le potassium (K), le calcium (Ca) et le magnésium (Mg), ont une charge positive. Dans un régime, ils modulent l'état métabolique de façon à relever le niveau d'alcalinité (pH sanguin plus élevé) qui est associé à une incidence accrue de la fièvre du lait. Les anions, comme le chlore (Cl), le soufre (S) et le phosphore (P), ont une charge négative. Ils modulent l'état métabolique de façon à relever le niveau d'acidité (pH sanguin plus faible) qui est associé à une incidence réduite de la fièvre du lait. Chez la vache, un faible pH sanguin est rectifié par le tamponnage du milieu acide.

En effet, le sang est tamponné suite à la mobilisation du phosphate de calcium présent dans les os de l'animal. Lorsqu'on arrive à abaisser le pH en donnant une forte proportion d'anions à la vache, celle-ci mobilise le calcium stocké dans son organisme, ce qui contribue à mieux la préparer au passage du calcium dans son lait. Pourquoi existe-t-il divers produits anioniques sur le marché? Pour réduire l'incidence de la fièvre du lait.

Dans l'alimentation des vaches en préparation de vêlage, on utilise fréquemment, pour diminuer le pH sanguin et ainsi éviter la fièvre du lait, des sels anioniques et de nouveaux produits à base d'ingrédients traités à l'acide chlorhydrique (voir aussi le feuillet d'information du MAAARO, " Régime sans sel ", à http://www.omafra.gov.on.ca/french/livestock/dairy/facts/info_saltfree.htm).Généralement, en Ontario, le régime des vaches taries contient une forte proportion de cations puisque l'alimentation composée de fourrages riches en potassium est associée à la fièvre du lait.

En évaluant la valeur cation-anion des ingrédients ou du régime complet afin de déterminer la différence cation-anion, vous pouvez décider si un changement dans les fourrages (p. ex., donner des fourrages plus faibles en potassium) ou si l'utilisation de produits anioniques pourrait constituer une stratégie efficace de contrôle de la fièvre du lait. Le calcul de la DACA d'un régime afin de détecter tout problème éventuel se fait facilement au moyen d'une simple équation. Il est recommandé de faire appel à un nutritionniste si vous voulez ajouter des produits anioniques pour équilibrer un régime.
Pour calculer la DACA, il faut convertir les différents anions et cations d'un régime en milliéquivalents (mEq). Cette opération est nécessaire, car la composition chimique diffère pour chaque élément et il faut disposer d'un système qui tienne compte des répercussions de chacun de ces éléments dans le calcul de l'équilibre alimentaire. La DACA est convertie en mEq par kg de nourriture. Selon l'équation de la DACA, il faut soustraire le mEq des anions du mEq des cations. Le résultat sera alors positif ou négatif.

Dans l'évaluation d'un régime selon la DACA, il est important d'avoir précisément déterminé la teneur en minéraux du régime. Il est vivement conseillé d'analyser les minéraux des fourrages par chimie humide plutôt que par la méthode proche infrarouge. Il faut aussi tenir compte des cations et des anions qui sont présents dans l'eau potable. La vache n'absorbe pas nécessairement tous les minéraux contenus dans l'eau, mais une eau ayant une teneur élevée en cations et en anions pourrait modifier la DACA.

Milliéquivalents (mEq) :

On calcule les milliéquivalents en multipliant la teneur de chaque élément du régime au moyen d'un facteur de conversion. Pour calculer les mEq/kg (matière sèche), les facteurs sont les suivants :

Minéraux

Facteur de conversion

Sodium

435

Potassium

256

Chlore

282

Soufre

624

Par exemple, pour un régime contenant 0,15 % de sodium, 1,1 % de potassium, 0,2 % de chlore et 0,2 % de soufre, les milliéquivalents seraient les suivants :

Élément

% du régime ("A")

Facteur de conversion ("B")

mEq/kg ("A" x "B"=)

Sodium

0,15

435

65,25

Potassium

1,10

256

281,6

Chlore

0,20

282

56,4

Soufre

0,20

624

124,8

| Haut de la page |

Équation de la DACA :

L'équation visant à calculer la DACA pour un régime (ou un ingrédient) est la suivante :

(sodium + potassium) - (chlore + soufre) = DACA en mEq/kg

Selon l'exemple ci-dessus, le résultat est le suivant :

(65,25 + 281,6) - (56,4 + 124,8) = mEq/kg

(346,85) - (181,2) = +165,65 mEq/kg

L'équation de la DACA et la conversion en milliéquivalents peuvent être combinées en une seule étape, comme ci-après :

[(sodium x 435) + (potassium x 256)] - [(chlore x 282) + (soufre x 624)] = mEq/kg

Grandes lignes :

  1. Si, d'après le calcul, un régime contient +200 mEq/kg de matière sèche ou plus, il faudrait d'abord envisager de modifier le régime des vaches taries et leur servir des fourrages faibles en potassium. Dans certains cas, l'ajout de produits anioniques aux rations, et en particulier les anciens sels anioniques, peut réduire la quantité d'aliments que les animaux ingèrent, car ces produits ont un goût désagréable. La réduction de la prise alimentaire avant la mise bas peut créer des problèmes plus graves que la fièvre du lait, comme le déplacement de la caillette et l'acétose.
  2. Pour contrôler efficacement la fièvre du lait et la carence en calcium dans le sang, la DACA devrait se situer entre moins 100 mEq/kg et moins 200 mEq/kg de matière sèche dans un régime de transition.
  3. Vérifiez si votre ration contient des ajouts de cations, comme le sodium provenant du bicarbonate de sodium. Comme règle de base, il faut éviter de donner aux vaches en préparation de vêlage, dans un régime d'alimentation prévêlage, les minéraux qui sont destinés aux vaches en lactation.
  4. Si vous utilisez des produits anioniques, surveillez l'urine des vaches. Le pH de l'urine constitue un indicateur raisonnable du niveau de pH métabolique et révèle l'efficacité des produits anioniques. Le pH de l'urine produite par une Holstein devrait se situer entre 6,0 et 6,5, tandis que celui d'une Jersey devrait s'échelonner de 5,5 à 6,0.
  5. Une introduction graduelle des produits anioniques et l'intégration de ceux-ci dans une ration totale mélangée (RTM) peuvent réduire les problèmes de palatabilité.


| Haut de la page |


Auteur : Tom Wright - Nutritionniste des bovins laitiers/MAAARO
Date de création : 1 décembre 2002
Dernière révision : 28 mars 2008

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca