Alimentation des vaches taries : une seule RTM pourrait suffire

Des chercheurs de l'Université de l'État de Pennsylvanie ont étudié la méthode traditionnelle d'alimentation des vaches taries dans deux groupes séparés. Ils ont conclu que, si la méthode des deux groupes ne donne pas de bons résultats dans votre ferme, il pourrait être avantageux d'offrir aux vaches taries une ration totale mélangée (RTM) unique.

Les vaches taries sont généralement séparées en deux groupes : les animaux en période de tarissement et ceux en préparation de vêlage. Les deux groupes sont séparés, car la croyance veut que les vaches taries doivent reposer leur rumen, qu'on leur donne des aliments moins dispendieux et que la gestion de l'alimentation soit moins importante durant cette période. Commençant trois semaines avant la mise base, le régime des sujets en préparation de vêlage prépare le rumen à passer au régime de lactation.

La professeure Gabriella Varga et son groupe de recherche de l'Université de l'État de Pennsylvanie mettent en doute les avantages de la méthode traditionnelle des deux groupes d'un point de vue nutritionnel et métabolique. Bon nombre de producteurs servent déjà à leurs vaches taries une RTM unique. Les chercheurs ont donc examiné les avantages et les inconvénients de cette stratégie.

La stratégie de la RTM unique pour les vaches taries est efficace dans la mesure où les vaches sont toujours prêtes à reprendre leur cycle de lactation. Les sujets qui, en période de tarissement, reçoivent une ration à forte proportion de fourrages peuvent perdre près de 50 p. 100 de leur capacité à absorber les acides gras volatils. La restauration de cette capacité peut prendre cinq semaines si l'animal a droit à un régime riche en concentrés. L'absorption d'acides gras volatils est importante chez les animaux, car ce sont ces éléments qui favorisent la fabrication du glucose dans le foie et de la matière grasse du lait dans les glandes mammaires. L'ensilage de maïs, souvent intégré au régime alimentaire des vaches taries, réduit le déclin de l'absorption des acides gras volatils. La méthode de l'Université de l'État de Pennsylvanie vise à ce que les vaches soient toujours prêtes à passer au régime de lactation.

Madame Varga indique que les changements qui doivent absolument se produire dans le fonctionnement du foie et de l'intestin peuvent prendre cinq semaines. Ainsi, les régimes de transition offerts aux animaux pendant trois semaines peuvent ne pas suffire pour que les changements nécessaires s'effectuent complètement. La RTM donnée à un seul groupe contribue à réduire les changements nutritionnels des animaux qui passent au régime de lactation.

Puisque cette stratégie nutritionnelle améliore l'apport en matière sèche avant le vêlage, elle peut réduire de façon importante les troubles métaboliques comme l'acétonémie. Le fait que l'animal soit en meilleure santé durant la phase de transition peut permettre d'atteindre un pic de production laitière plus élevé. Une réduction des frais vétérinaires pour le traitement des troubles métaboliques et une meilleure production de lait compensent largement la hausse des coûts associés à une ration unique pour vaches taries.

Selon la méthode de la ration unique, il faut remplacer une portion du fourrage de la ration par des sources de fibres qui ne sont pas à base de fourrage, de façon à éviter de surcharger le rumen avec des fourrages de faible qualité. Les coques de soya, les coques de graines de coton et la rafle de maïs constituent des sources de fibres qui ne sont pas à base de fourrage. Ces ingrédients, qui contiennent les fibres qu'il est nécessaire d'intégrer au régime, se digèrent plus rapidement et ne contribuent pas à remplir le rumen autant que la fibre des fourrages.

Des essais effectués dans le cadre de la recherche indiquent que le fait de donner une quantité restreinte de nourriture aux animaux durant la période sèche ne nuit pas à la production du lait, pourvu que la composition et le mélange de la ration soient adéquats. L'apport accru en matière sèche chez les sujets taris offre l'avantage de réduire l'incidence des problèmes métaboliques. Dans les études où l'on a utilisé des sources de fibres qui ne sont pas à base de fourrage, on a augmenté l'apport en matière sèche des vaches taries d'environ 3 kg par jour, comparativement à l'alimentation traditionnelle de ces animaux.

Selon la recherche effectuée à l'Université de l'État de Pennsylvanie, une RTM unique peut être donnée aux vaches taries sans qu'on observe pour autant un engraissement excessif chez les sujets.

Si le système que vous utilisez actuellement avec les vaches taries fonctionne bien, il convient probablement de le conserver. Par contre, si vous consacrez beaucoup de temps et d'argent à résoudre des problèmes liés aux vaches en période de transition et à soigner des troubles métaboliques, vous auriez avantage à discuter d'une RTM unique pour vaches taries avec votre équipe de gestion du troupeau.

Avantages des différents systèmes nutritionnels des vaches taries (adapté de Varga, 2003)

Ration unique pour vaches taries :
  • Une réduction du travail, les rations à mélanger étant moins nombreuses;
  • Un régime davantage uniforme à offrir aux animaux;
  • Le changement de régime alimentaire change moins au vêlage;
  • Le déplacement d'animaux est réduit, il n'y a que l'étable de mise bas qui est nécessaire;
  • La quantité d'aliments ingérés exige une surveillance accrue;
  • Les vaches qui mettent bas tôt bénéficient d'une meilleure ration pendant une plus longue période;
  • Les sujets sont mieux préparés à entreprendre la période de lactation.
Rations en période de tarissement et en préparation de vêlage :
  • Possibilité d'utiliser des ingrédients moins dispendieux pour nourrir les vaches en période de tarissement;
  • Possibilité de loger les sujets dans une autre installation;
  • Les vaches en période de tarissement peuvent être nourries moins fréquemment;
  • La surveillance des quantités d'aliments ingérés par les vaches en période de tarissement est moins étroite;
  • La qualité et la disponibilité des fourrages peuvent faire en sorte qu'un programme à deux groupes est nécessaire.

Ontario Milk Producer, mai 2003.


Auteur : Tom Wright - Nutritionniste des bovins laitiers/MAAARO
Date de création : 4 juillet 2003
Dernière révision : 28 mars 2008

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca