Un troupeau de 40 000 livres

Les augmentations de production les plus spectaculaires ont été rendues possibles par l’amélioration génétique. Bien que les progrès accomplis soient dus à la sélection (qualité des pis, production et taille), on s’intéresse de plus en plus à la santé et à la fécondité des animaux.

De nouveaux indices de qualité globale font leur apparition aux États-Unis, une importance relative étant accordée à la production laitière par opposition aux matières grasses et aux protéines; on accorde aussi une certaine pondération à la durée de vie du troupeau et une pondération négative à la taille de l’animal.

Facteurs ayant un effet sur la reproduction :

  • réduction des risques de maladies et désordres métaboliques;
  • priorités énergétiques pendant la période de mise bas et au début de l’œstrus;
  • teneur du sang en métabolites tels que l’azote uréique, le glucose et les minéraux pendant la période post-partum;

La reproduction programmée permet une coordination de l’œstrus et une réduction des erreurs de détection de l’œstrus pouvant atteindre 32 %. Chez les vaches atteintes de mammite, le risque d’avortement au cours des 90 jours suivants est 2,7 fois plus élevé.

Alimentation en vue d’une forte production, facteurs à prendre en compte :

  • uniformité de l’alimentation;
  • diversité des composants;
  • apport de matières sèches aussi élevé que possible;
  • équilibre entre le contenu énergétique et les protéines.

Éviter les variations touchant les ingrédients.

Les vaches peuvent trier les ingrédients présents dans leur alimentation, de sorte que les rations n’ont plus la même valeur. Il peut arriver que les vaches consomment des aliments riches en amidon pendant la moitié de la journée, ce qui peut provoquer des troubles métaboliques et des maladies du pied, puis des aliments riches en fibres représentant un apport réduit et ayant un rendement plus faible pendant le reste de la journée.

Les autres facteurs qui ont une forte incidence sur la productivité sont le confort, l’état de santé général, les coûts, le mode d’alimentation et l’existence d’une stratégie de reproduction individuelle pour chacune des vaches.

Ruminations, revue Ontario Milk Producer


Auteur :

Blair Murray - spécialiste de l’amélioration génétique des troupeaux laitiers/MAAARO

Date de création : 01 septembre 2000
Dernière révision : 2 juin 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca