Les systèmes de traite automatisés sont rentables

Une étude espagnole sur l'efficacité des systèmes de traite automatisés montre comment ces derniers peuvent accroître les profits

Les coûts d'un système de traite automatisé, lorsqu'il est très efficace, peuvent s'amortir plus rapidement et accroître la rentabilité de l'entreprise en augmentant sa durée d'utilisation.

Les systèmes de traite automatisés ou robots de traite sont de plus en plus populaires sur les fermes laitières canadiennes. L'intérêt des producteurs pour cette nouvelle technologie s'est accru rapidement depuis le premier colloque nord-américain sur les robots de traite qui avait eu lieu à Toronto, en 2002. Le premier système de traite automatisé a été mis en place en Europe, en 1992; en Amérique du Nord, le premier robot de traite a été installé en Ontario en 1999.

Selon des études récentes, cinq facteurs incitent les producteurs à passer d'une salle de traite ordinaire à un robot de traite :

  • plus de souplesse d'utilisation
  • moins d'heures de travail
  • fréquence des traites
  • réduction du personnel
  • remplacement requis du système de traite.

Un groupe de chercheurs espagnols ont récemment mené une étude pour évaluer l'efficacité maximale d'un robot de traite. Ils ont analysé des données provenant de 34 robots distincts sur 29 exploitations laitières en Galicie, dans le nord-ouest de l'Espagne. Ils souhaitaient documenter quantitativement des paramètres de traite effectuée à l'aide d'un système automatisé sous des conditions normales d'exploitation. Les données ont été recueillies auprès des systèmes de traite suivants : 21 unités Lely Astronaut 11 unités DeLaval VMS et deux unités Galaxy d'Insentec, pendant un an.

On peut mesurer l'efficacité économique d'un appareil en évaluant la durée requise pour le rentabiliser.

Avec un système de traite automatisé, l'efficacité de production est établie en mesurant certaines variables, comme le rendement en lait, la fréquence des traites, le taux de pose réussie des gobelets-trayeurs, la durée de la traite et le nombre de traites par jour par vache. Plusieurs facteurs exercent cependant un effet sur ces variables, dont l'environnement physique de l'étable, la taille du troupeau et le déplacement des vaches. Les chercheurs ont d'abord documenté les données brutes provenant des 34 unités de traite automatisée (voir le tableau). La ferme moyenne dans le cadre de cette étude comptait 52,7 vaches Holstein traites à l'aide d'un robot. La durée moyenne de lactation par vache était en moyenne de 191,2 jours et le nombre de vêlages était de 2,28. Environ 35 pour cent des vaches du troupeau étaient à leur première lactation.

Les producteurs donnaient leur propre ration totale mélangée à base d'ensilage de maïs et de foin. Les vaches recevaient 1,5 à 10 kilogrammes de concentré par jour, selon les vêlages, les journées en lactation et leur production de lait. Chaque producteur programmait son unité de traite automatisée selon ses préférences. Les nouvelles génisses disposaient de quatre à six heures et demie entre les traites. Le système permettait de consigner lorsque l'intervalle entre deux traites atteignait 12 à 14 heures. Les producteurs ont consigné le temps requis pour aller chercher les vaches. La durée moyenne se situait entre 5 et 120 minutes par jour par robot de traite. Les chercheurs ont remarqué que les producteurs faisaient aussi d'autres tâches en allant chercher les vaches.

Le taux d'occupation du robot de traite, rapporté par les chercheurs comme étant une mesure importante de l'efficacité d'un système de traite automatisé, a été défini comme le pourcentage de temps consacré à la traite par les vaches divisé par le temps total en une année. Les calculs ont été effectués pour évaluer la possibilité d'augmenter le taux d'occupation à chaque exploitation. Les calculs étaient généralement basés sur le nombre le plus élevé de vaches par robot de traite, ce qui est le principal facteur d'un taux d'occupation élevé. Cela dépend toutefois de plusieurs facteurs, comme l'espace disponible dans l'étable et la compétition accrue pour l'accès au robot de traite.

Si un nombre plus élevé de vaches utilisent le robot de traite, il y aura des compromis entre l'efficacité de ce dernier et d'autres variables, comme le volume de lait par vache, et le nombre de traites par vache par jour. L'analyse des données a montré que le nombre de vaches et le débit de lait étaient les facteurs qui avaient le plus d'incidence sur le rendement en lait par robot de traite.

Les chercheurs ont estimé qu'un robot de traite qui maximise son rendement en lait permet en moyenne de faire 2,4 à 2,6 traites par vache par jour et de traire de 59 à 68 vaches. Les producteurs peuvent récupérer plus rapidement leur investissement dans un système automatisé et accroître leur efficacité lorsqu'un nombre plus élevé de vaches a accès au robot, en présumant que les frais fixes demeurent constants lorsque le robot ne fonctionne pas au maximum de sa capacité. Plusieurs études de terrain ont été réalisées sur l'utilisation des robots de traite dans les exploitations laitières ontariennes. Elles ont démontré que ces systèmes comportaient des avantages en matière de main-d'œuvre en réduisant le temps requis pour la manipulation et le nettoyage comparativement aux salles de traite pour des troupeaux de taille similaire.

L'étude espagnole suggère aussi d'autres avantages, notamment la perception que le robot de traite est plus confortable pour la vache, puisqu'elle est plus libre, et plus de souplesse en matière d'organisation de main-d'œuvre pour les tâches associées à la traite.

Statistiques relatives à la production et au fonctionnement des systèmes de traite automatisés en Galicie, Espagne (adapté de Castors et al, 2012)
Variable
Moyenne
Minimum
Maximum
Nombre de vaches/unité automatisée 52,7 29,3 67,6
Traites/robot/an 51 259 29 758 63 160
Réjections/unité automatisée/an 18 504 932 57 290
Traites/vache/jour 2,69 2,29 3,57
Rendement en lait/vache/jour (kg) 28,5 19,3 34,9
Rendement en lait/robot/an (kg) 549 734 237 258 796 643
Rendement en lait/vache/an (kg) 10 410 7 047 12 739
Rendement en lait/traite (kg) 10,67 7,07 13,65
Temps de nettoyage/an (h:min) 423:26 247:42 798:10
Durée de réjections/an (h:min) 80:11 6:28 241:16
Durée de la visite/unité automatisée/an (h:min) 6 308:40 3 853:44 7 866:32
Temps de travail/an/an (h:min) 6 812:18 4 118:48 8 211:37
Interruption de traite/an (h:min) 1 947:41 548:22 4 641:11
Durée de la visite/vache/traite (min.) 7,41 5,97 9,37
Taux d'occupation (%) 72,01 44 89,79

Référence :
CASTRO, A., J.M. PEREIRA, C.AMIAMA et J. BUENO. Estimating efficiency in automatic traite systems, dans J. Dairy Sci. 95 : 929-936, 2012

Cet article a initialement été publié dans la revue The Milk Producer Magazine, mai 2012.


Auteur : Tom Wright - Dairy Cattle Nutritionist/OMAFRA
Date de création : 01 May 2012
Dernière révision : 01 May 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca