Analyse sur les croisements de races

Une étude californienne a été réalisée sur le croisement de races et peut aider à déterminer si l'apport génétique de races européennes au troupeau peut accroître les revenus de l'entreprise.

Des chercheurs ont récemment effectué une analyse exhaustive sur les croisements de races dans six exploitations laitières commerciales de la Californie. L'analyse portait notamment sur la fertilité, le comptage des cellules somatiques (CSS), le pourcentage de matière grasse et de protéines du lait, la survie des vaches et la profitabilité associée à quatre ou cinq lactations.

Les chercheurs ont observé 251 vaches Holstein/Normande, 503 Hosltein/Montbéliarde et 321 Hosltein/ Rouge Scandinave. Les vaches ont été comparées à 321 vaches Holstein de race pure. Les Rouges Scandinaves étaient un croisement de race rouge norvégienne et de race rouge suédoise. Au total, 1396 vaches ont été observées.

Chez les trois groupes de vaches croisées, le taux de conception à la première saillie était de 5 à 10 pour cent plus élevé que chez les vaches Holstein, et les taux de gestation étaient de 2,8 à 5,3 pour cent plus élevé. De plus, l'intervalle vêlage conception était de 12 à 26 jours de moins que pour les vaches Holstein de race pure, et le nombre de jours avant la première saillie était légèrement inférieur.

Le taux de mortalité était significativement plus élevé chez les vaches Holstein durant les 305 premiers jours de leur première lactation (5,3 pour cent). Le taux de mortalité des croisements de Normande était de 1,2 pour cent, de 1,6 pour cent pour les croisements de Montbéliarde et de 2 pour cent croisements de Rouge Scandinave.

Toutes les races croisées présentaient un pourcentage plus élevé de vaches qui vêlaient deux, trois ou quatre fois. En moyenne, elles demeuraient dans le troupeau de 317 à 412 jours de plus que les Holstein.

Le CSS était le même pour les Holstein et les vaches Holstein Normande. Les CSS étaient significativement plus bas chez les vaches issues de croisement avec les Montbéliarde et les Rouges Scandinave, dans le cadre de cette étude.

La matière grasse et le rendement en protéines (solides du lait) étaient de 3 à 4 pour cent de moins chez les croisements de Montbéliarde et de Rouge Scandinave que pour les vaches Holstein de race pure, durant les 305 jours prévus de lactation. Le lait des Holstein Normande contenait 10 pour cent de moins de matière grasse et protéine pour la même période. En raison de leur production de lait plus élevée, les auteurs estiment que les croisements de Montbéliarde et de Rouges Scandinave constituent de bons candidats pour un programme de croisement de races, alors que les croisements avec la race Normande ne sont pas conseillés.

En raison de leur vie plus longue au sein du troupeau, la période totale de production des vaches issues des trois types de croisement était plus longue que celle des Holstein. L'analyse a porté sur quatre années de données pour chacune des vaches à la suite de leur premier vêlage. Les Holstein ont produit 28 086 kilogrammes de lait. Les croisements de Normande ont donné en moyenne 1680 kg de plus de lait; les croisements avec la Rouge Scandinave ont produit 3190 kg de plus et les croisements de Montbéliarde, 4805 kg de plus.

Le pourcentage de matière grasse et de protéine était également plus élevé chez les groupes de vaches croisées que chez les Holstein. Ainsi, les croisements de Normande avaient en moyenne 203 kg de matière grasse et protéine, les croisements de Rouge Scandinave, 290 kg de plus et les croisements de Montbéliarde, 401 kg de plus. Les chercheurs ont calculé les profits à vie et par jour par vache en utilisant les prix du lait et les coûts des dépenses aux États-Unis. Les revenus de lait étaient évalués à 33,41 $ par 100 kg de lait produit. Les chercheurs ont inclus l'alimentation animale, les frais de reproduction et les coûts d'élimination, ainsi que les coûts indirects quotidiens et les dépenses associées aux vaches taries. Les coûts de santé n'étaient pas inclus.

Les profits à vie pour chacun des trois groupes de vaches croisées étaient plus élevés que les profits générés par les Holstein, lesquels étaient de 4347 $ par vache. Les profits à vie des croisements de Montbéliarde s'élevaient à 6503 $, ceux des croisements de Rouge Scandinave à 6272 $ et à 5467 $ dans le cas des croisements de Normande.

Sur une base quotidienne, les profits générés par les Holstein étaient de 4,17 $ par jour. En raison de la plus longue durée de leur séjour au sein du troupeau, ces profits étaient de 3,89 $ par jour pour les croisements de Normande, soit 0,28 $ de moins que pour les Holstein. Les profits moyens quotidiens étaient respectivement de 4,32 $ et 4,39 $ pour les croisements de Rouge Scandinave et de Montbéliarde.

Des prix plus élevés pour le lait font augmenter les revenus de lait à vie pour tous les groupes de vaches de l'étude. Si les revenus de lait avaient été évalués à 45,44 $ le 100 kg, les croisements de Montbéliarde auraient généré les profits à vie les plus élevés avec 11 471 $, suivis de près par les croisements de Rouge Scandinave avec des profits de 11 087 $ et les croisements de Normande avec 9868 $ et les Holstein de race pure avec 7849 $.

En outre, des prix de lait plus élevés modifient les résultats des comparaisons des les profits quotidiens entre les différents groupes. Le profit quotidien pour les Holstein a augmenté à 8,10 $ lorsque le prix du lait était de 45,44 $ le 100 kg. Les croisements de Rouge Scandinave et de Montbéliarde possédaient encore un léger avantage de deux cents et de huit cents de profit de plus par jour. Les croisements de Normande rapportaient 58 cents de moins par jour que les Holstein.

Si des prix moyens canadiens avaient été utilisés pour cette étude, les revenus quotidiens par jour des trois groupes de vaches croisées auraient été inférieurs à ceux des vaches Holstein de race pure. Les chercheurs n'ont pas donné de résultats sur la conformation des vaches. Les données ont cependant démontré que les vaches croisées sont habituellement plus courtes que les Holstein, et affichent souvent des cotes moins élevées en ce qui a trait à la puissance laitière, à la croupe et au système mammaire.

Les chercheurs ont également conclu que les vaches croisées, au Canada, produisent moins de lait, mais plus de matière grasse et protéine que les Holstein de race pure. Pour certains producteurs, il peut être intéressant d'introduire certains croisements au sein du troupeau alors que cela ne conviendrait pas pour d'autres.

Références :

HEINS, B.J. et L.B. HANSEN, 2012, Fertility, somatic cell score and production of Normande x Holstein, Montbéliarde x Holstein and Scandinavian Red x Holstein crossbreds versus pure Holstein during their first five lactations, dans J. Dairy Sci., 95 (2) 918 - 924.

HEINS, B.J, L.B. HANSEN et A. DE VRIES, 2012, Survival, lifetime production and profitability of Normande x Holstein, Montbéliarde x Holstein and Scandinavian Red x Holstein crossbreds versus pure Holstein, dans J. Dairy Sci., 95 (2) 1011-1021.

Cet article a initialement été publié dans la revue The Milk Producer Magazine, juillet 2012.

Comparaison de caractères choisis. Comparaison des caractères des vaches issues de croisements de Normande, de Montbéliarde et de Rouge Scandinave avec des Holstein de race pure.

Caractère
Race pure Holstein
Normande × Holstein
Montbéliarde × Holstein
Rouge Scandinave × Holstein
Moyenne
Variation moyenne
Variation moyenne
Variation moyenne
Nombre de jours avant la première saillie
70
-4**
-7**
-4**
Taux de conception à la première saillie (%)
22.6
+5.3†
+10.1**
+6.2*
Taux de gestation (%)
14.7
+4.5**
+5.3**
+2.8**
Intervalle vêlage conception
(en jours)
148
-20**
-26**
-12*
CCS
3.27
-0.02
-0.29**
-0.15*
Volume de lait (kg, projection de 305 jours)
11,417
-1,574**
-673**
-790**
Mat. grasse (kg, projection de 305 jours)
409
-42**
-12**
-15**
Protéine (kg, projection de 305 jours)
352
-32**
-11**
-13**
Mat. grasse plus protéine (kg, projection de 305 jours)
762
-75**
-24**
-29**
Production de lait à vie (kg) (4 ans)
28,086
+1,680
+4,805**
+3,190*
Production de mat. grasse à vie (kg)
(4 ans)
996
+108*
+221**
+158**
Production de protéine a vie (kg) (4 ans)
871
+95*
+179**
+132**
Production de mat. grasse et de protéine à vie (kg)
1,867
+203*
+401*
+290**
Revenu de production ($)
10,695
+1,105*
+2,217**
+1,602**
Séjour au sein du troupeau (jours)
946
+317**
+412**
+360**
Profit à vie ($)
4,347
+1,120**
+2,156**
+1,925**
Profit par jour ($) @ 33,41 $/100 kg
4.17
-0.28**
+0.22**
+0.15**
Profit par jour ($) @ 45,44 $/100 kg
8.10
-0.58**
+0.08**
+0.02

Adapté de Heins et Hansen, et Heins, Hansen et De Vries
†P < 0,10 pour l'écart avec les Holstein de race pure
*P < 0,05 pour l'écart avec les Holstein de race pure
**P < 0,01 f pour l'écart avec les Holstein de race pure


Auteur : Brian Lang - Dairy Cattle Production Specialist/OMAFRA
Date de création : 01 July 2012
Dernière révision : 01 July 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca