Reproduction pour la santé

L'enregistrement de données sur la santé d'un troupeau pourrait mener à l'adoption de stratégies qui vous permettraient de choisir les traits génétiques économiquement importants chez vos bêtes.

Depuis quelques années, des producteurs laitiers et l'industrie de la reproduction ont reconnu que la santé, le mieux-être et la bonne condition physique à long terme du bétail sont économiquement importants. Lors de la récente séance ouverte bisannuelle de l'industrie du Conseil d'évaluation génétique du Réseau laitier canadien, beaucoup de recherches présentées et étudiées ont porté sur la reproduction et les traits de santé. Ce document indique clairement que nous devons accomplir un meilleur travail d'enregistrement des événements de santé et de reproduction. Les façons innovatrices d'analyser ces données fourniraient des informations génétiques utiles aux producteurs laitiers.

Les maladies coûtent cher à plusieurs aspects. En découlent, des dépenses de traitements, l'élimination du lait de bétail traité, les pertes en production de lait et les pertes mortelles. De plus, vous serez probablement forcés de moins vous fier aux traitements et aux médicaments à l'avenir. Comptent aussi les inquiétudes selon lesquelles l'ignorance de l'aspect génétique, de traits de santé causeraient la baisse générale de la condition physique et du niveau de santé du bétail. Ce sont toutes de bonnes raisons pour jeter un coup d'œil à la façon d'amasser l'information sur la santé et de l'utiliser à l'avantage de l'industrie.

DairyComp, un système de gestion de troupeau informatisé disponible par l'entremise des organismes d'amélioration des troupeaux de vaches laitières CanWest DHI, est un bon début. Un nombre croissant de producteurs laitiers l'utilise depuis 1998 pour enregistrer des données sur les maladies et la santé. Avec l'augmentation de la participation des producteurs, cette information peut être utilisée à des fins plus importantes. CanWest DHI modifie sa base de données pour cueillir et organiser les données sur la santé à l'échelle nationale.

Un groupe de chercheurs de l'Université Guelph, dirigés par Jalal Fatehi, Larry Schaeffer et Janusz Jamrozik, a procédé à l'analyse de données sur les traits de santé existants dans le système DHI. Ils ont étudié la qualité des données et ont procédé à une analyse préliminaire avant les évaluations génétiques pour la résistance aux problèmes de santé.

Les chercheurs ont tenu compte des données sur 2 251 troupeaux de l'Ontario et des provinces de l'Ouest. Après l'élimination des données dupliquées et des données sans identification animale, ils disposaient d'un peu plus de 64 000 rapports d'occurrences de maladie chez 33 981 animaux.

Ils ont observé la fréquence de 14 problèmes de santé et leur distribution par race, le nombre de lactation et l'année d'enregistrement. Le tableau présente les fréquences relatives des maladies. Le problème le plus usuel était la mastite, suivie de l'ovaire kystique, la rétention placentaire et la boiterie.

Quand les chercheurs ont étudié la fréquence des maladies en fonction de la première lactation jusqu'à cinq et plus, le problème le plus fréquent était la mastite, l'ovaire kystique et la rétention placentaire. Ces problèmes semblaient récurrents d'une lactation à l'autre. La fréquence relative d'autres maladies, cependant, variait d'une lactation à l'autre. L'incidence d'hypocalcémie (la fièvre de lait) a augmenté au fil des lactations, tandis que les vaches en première lactation ont présenté une fréquence plus élevée de boiteries, de métrite et de dysenterie.

Pourvue qu'elle inclût une bonne identification animale, la saisie de cette information dans la base de données de DHI signifie que les données liées à la santé peuvent être appariées à l'information sur le pedigree, la production, la facilité de mise bas et la fertilité. S'il y a des rapports entre les traits enregistrés, une analyse appropriée permettra de créer des programmes de sélection pour améliorer la rentabilité du bétail laitier. Il y a d'autres bases de données comptant de l'information sur la santé, mais à l'heure actuelle, leur lien avec DHI et l'identification systématique qui doivent les accompagner fait défaut.

La recherche publiée il y a quelques années par l'équipe du docteur Nate Zwald de l'Université du Wisconsin a montré que, même si les facteurs héréditaires sont faibles, quelques-unes de ces maladies et conditions de santé présentent assez de variations génétiques pour permettre de procéder à une sélection afin de les éliminer.

L'ovaire kystique, par exemple, a une faible hérédité. Les années de sélection dans quelques pays scandinaves, cependant, ont réduit ses conséquences dans la population de vache. Le progrès est réalisable, mais pour améliorer quelques traits il faut tout d'abord les mesurer.

Au Canada, nous avons des problèmes de qualité des données de santé. Quelques producteurs compilent des données complètes sur toutes leurs vaches. Ils enregistrent tous les problèmes de santé et les occurrences de maladies. Au départ, ces troupeaux fourniront la plupart des données pour l'analyse génétique et l'élaboration des points de référence pour ces traits.

D'autre part, un grand nombre de troupeaux ne possèdent aucune donnée enregistrée pour ces traits. Puisqu'aucun troupeau n'a le statut de santé parfait, il est évident que les éleveurs n'enregistrent pas d'information sur la maladie et la santé.

Les données les plus difficiles à traiter et à déchiffrer viennent des troupeaux où l'on enregistre sporadiquement certaines informations. Il est difficile de savoir si leurs données sont complètes et devraient être utilisées dans l'analyse. Si les données sont incomplètes et utilisées, elles peuvent fausser les résultats.

Ces détails doivent être enregistrés quotidiennement et non laissés au souvenir pour une saisie postérieure. L'enregistrement partiel de ces traits est pire qu'aucun enregistrement du tout.

L'intégration des événements de santé dans la gestion totale du troupeau est essentielle. Les points de référence et les tendances doivent être analysés en situation de troupeau pour montrer ce qui s'améliore et se détériore et ce qui attire l'attention. Cette information doit être intégrée aux données sur la production et la reproduction de votre troupeau pour vous permettre d'en profiter économiquement.

Vu que ces renseignements profiteront à tous les troupeaux, l'industrie pourra décider de payer les éleveurs coopérants. Ces derniers y trouveront aussi leur compte pour la gestion de leur troupeau, ce qui le rendra plus profitable.

Pour être cohérent, cependant, des directives sont nécessaires pour savoir quoi enregistrer. Nous devons déterminer comment ces directives devront être élaborées. Finalement, un processus de validation est nécessaire pour veiller à ce que les données que nous utilisons dans l'évaluation génétique représentent vraiment des traits que nous voulons améliorer.

Par exemple, nous avons besoin d'une compréhension uniforme de ce que constitue " un cas " de métrite ou " un cas " de fièvre de lait. Quelques producteurs n'enregistrent que les conditions exigeant un traitement. Puisqu'ils doivent saisir le traitement, c'est à ce moment qu'ils enregistrent la condition. Un certain nombre de conditions, comme une rétention placentaire, la boiterie ou la cétose, peuvent de temps en temps se résorber sans traitement. Cette information doit aussi être enregistrée et divulguée au programme DHI.

La saisie des états de santé et des données de maladie dans le système laitier d'enregistrement constitue un pas vers l'avant pour la compréhension et l'utilisation de ces informations à notre avantage. L'enregistrement de données utiles sur la santé pour le DHI exigera un effort commun entre producteurs, organismes d'enregistrement laitier, vétérinaires de service et éleveurs. Le résultat en sera l'élaboration de stratégies de reproduction qui vous permettront de prendre des décisions informées sur les traits économiquement importants pour votre troupeau.

Fréquence des problèmes de santérecensés dans le jeu de données de CanWest DHI

Maladie
Occurrence
Pourcentage
Mastite 26 138 36,83
Ovaire kystique 10 104 14,24
Rétention placentaire 8 117 11,44
Boiterie 6 724 9,74
Métrite 4 921 6,93
Abomasum déplacé 4 455 6,26
Fièvre de Lait 3 721 5,24
Cétose 2 511 3,54
Métabolisme 1 662 2,34
Respiratoire 894 1,26
Dysentérie 862 1,21
Alimentation 660 0,93
Matériel 194 0,27

Références :

Genetic Evaluation of Health Traits in Canadian Dairy Cattle Data Characteristics.

J. Fatehi, L.R. Schaeffer and J. Jamrozik, CGIL, University of Guelph. Presented at Open Industry Session, St. Hyacinthe, Que., Sept. 25, 2006.

Cet article est paru pour la première fois dans le magazine The Milk producer, en novembre 2006.



Auteur : Blair Murray - spécialiste de l'amélioration génétique des bovins laitiers/MAAARO
Date de création : 17 mai 2007
Dernière révision : 3 juin 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca