Les cornadis empêcheraient les vaches de manger

Une étude effectuée à l’université Cornell a permis de constater que lorsque les vaches se nourrissaient à travers des cornadis, leur consommation moyenne était de 22,8 kg de matière sèche par vache par jour, contre 24,0 kg par vache par jour en l’absence de cornadis.

Une diminution de 1,2 kg de l’apport alimentaire quotidien pourrait entraîner une baisse de la production laitière de 2 ou 3 kg par jour. Chez les vaches très productives, la perte de poids qui accompagne la diminution de l’apport alimentaire pourrait également se répercuter sur la fécondité et l’état de santé.

L’étude n’a pas permis de déterminer pourquoi les vaches mangeaient moins en présence de cornadis autobloquants. L’une des explications pourrait être la diminution quantités de fourrage qui se perdent en tombant dans le fumier. Si l’on suppose que le coût des aliments est de 3,50 $ par jour et que les pertes ainsi évitées se montent à 5 % de ce total, l’économie se chiffre à 17 ¢ par vache par jour ou 64 $ par an.

Les observations portent à croire que les vaches n’aiment pas les cornadis.

Si la diminution de 5 % de l’apport alimentaire est bien réelle et entraîne effectivement une perte de production laitière de 3 kg, elle se solde par une baisse des revenus laitiers de 1,70 $ par vache par jour. Après avoir soustrait le prix des aliments non consommés, on obtient pour chaque vache une perte de 1,53 $ par jour ou 560 $ par an.

D’autres recherches devront être menées. Les éléments dont on dispose permettent de croire que les vaches n’aiment pas les cornadis et s’alimentent moins en présence de ces dispositifs.

Ruminations, revue Ontario Milk Producer, avril 2000.


Auteur : Jack Rodenburg - chef de programme, systèmes laitiers/ MAAARO
Date de création : Avril 2000
Dernière révision : 30 septembre 2011

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca