Conseils pour améliorer le logement des veaux

Il faut isoler les veaux des animaux plus gros et les protéger des extrêmes de température.

Le logement des veaux est plus important que l'on ne croit en rapport avec le résultat net. Les veaux, comme les autres bébés, sont à un stade fragile de la vie. Ils ne peuvent bien faire face à la maladie, à l'environnement ou à d'autres enjeux relatifs à la santé avant que leur système immunitaire ne soit entièrement développé.

Quels critères de logement permettent le mieux de protéger les veaux de la maladie et des éléments? D'abord, les veaux doivent être isolés des animaux plus vieux pour minimiser leur exposition aux maladies. Ils doivent aussi être protégés des extrêmes de température, froid, chaleur, neige, pluie et vent.

Mentionnons les trois critères les plus importants, garder les veaux propres et au sec, leur fournir de l'air frais tout en leur évitant les courants d'air. Beaucoup d'autres facteurs sont aussi à considérer. En adoptant les meilleures pratiques pour loger les veaux, vous pouvez réduire les risques de maladie, protéger les veaux des éléments et vous assurer qu'ils partent du bon pied. Voici la liste des dix éléments les plus importants, non nécessairement par ordre de priorité.

Isolation

Les veaux se portent mieux quand ils sont gardés à l'écart du troupeau laitier, comme dans une pouponnière séparée. Ils sont ainsi moins exposés aux maladies. Il vaut mieux aussi qu'ils soient isolés les uns des autres jusqu'au sevrage. En évitant les contacts nez à nez et qu'ils tentent de sucer le nombril des autres, vous limitez les risques d'infection et la propagation des maladies. Ainsi, un logement avec des cloisons (box) peut empêcher le contact entre les veaux et des laisses ou des câbles évitent qu'ils puissent se toucher.

Il importe que les veaux mangent à satiété dans les logements collectifs. Quand ils sont abrités de cette façon et nourris à satiété, ils ne tentent pas de sucer les autres, ce qui réduit les risques d'omphalite (infection de l'ombilic).

De même, on ne voudra pas loger pour de longues périodes des veaux sevrés avec d'autres qui ne le sont pas. Les excrétions du veau changent substantiellement quand l'animal passe aux aliments solides. Il produit alors plus d'humidité et d'ammoniac. Il faut ventiler suffisamment la structure abritant les veaux plus âgés sans soumettre les plus jeunes au même régime, ce qui peut s'avérer plus complexe si les deux classes d'âge partagent une étable commune.

Image de veaux isolés

Protection

Les veaux peuvent d'ordinaire supporter la chaleur et le froid s'ils sont adéquatement nourris, mais pas les extrêmes de température. Il faut les protéger de la pluie et de la neige, des vents forts et de l'humidité, surtout des courants d'air, qui peuvent être stressants pour eux.

Environnement

Quel environnement est le plus confortable pour le veau et pour l'exploitant? Qu'est-ce qui est d'entretien plus facile? Un environnement froid, dans des limites raisonnables. Si l'environnement est si froid que le rendement du veau en souffre et que vous ne pouvez les élever adéquatement, il faut considérer des modifications ou une autre alternative.

Ventilation

Les veaux ont besoin d'air frais mais ils ne supportent pas les courants d'air. Dans un courant d'air un veau subit de l'inconfort selon la vitesse, la température et l'humidité de l'air qui circule autour de lui. Les courants d'air stressent les veaux et les rendent vulnérables à la maladie, par exemple la pneumonie.

Espace suffisant

Les veaux jusqu'à deux mois ont besoin d'au moins 2,3 à 3,0 m2 (25 à 32 pi2) pour bouger. Dans l'idéal, il faut des box mesurant de 1,2 sur 1,8 m (4 sur 6 pi) à 1,2 sur 2,4 m (4 sur 8 pi). Si les veaux sont dans des logements collectifs il doivent disposer d'au moins 3,0 m2 (32 pi2) d'aire de couchage par animal.

Observation

Votre structure de logement pour les veaux permet-elle d'observer les veaux facilement et individuellement? Quand les maladies sont détectées au plus tôt, elles peuvent être vite traitées et guéries. Il faut amplement d'espace pour observer le veau au complet et traiter la maladie.

Drainage

Les veaux doivent être gardés au sec, proprement. Il faut donc une base bien drainée, comme du gravier recouvert de sable ou un plancher de béton en pente légère vers le caniveau. Le choix de la base est encore plus important si les box sont nettoyés à l'eau sous pression.

Litière

Quelle litière est la meilleure? En quelle quantité? Laquelle est facile à utiliser? Ces questions sont importantes. Un éleveur a déjà dit « la litière est le médicament le plus économique que l'on puisse acheter ».

La litière, surtout de la paille longue en grande quantité, garde les veaux au chaud quand il fait froid. Il doit y en avoir assez pour permettre au veau de s'y blottir. La paille longue n'est pas aussi facilement transportée par le vent que la sciure de bois ou les copeaux. Toutefois, la sciure et les copeaux sont plus absorbants et offrent une meilleure maîtrise des mouches.

Aliments pour les veaux

Une alimentation adéquate joue un rôle clé pour le rendement et la santé du veau. Les veaux doivent être nourris suivant les conditions climatiques. Examinez les questions suivantes : est-il facile de nourrir vos veaux? Sur quelle distance faut-il transporter les aliments? Faut-il une salle de préparation des aliments dans la structure de logement des veaux?

Nettoyage et assainissement

Il est préférable que l'étable des veaux soient assez grande pour qu'on puisse en nettoyer une partie puis la laisser vide pour 10 à 14 jours et plus. Il est primordial de garder la litière des veaux propres, les animaux aussi.

Cet article a déjà été publié, en version originale anglaise, dans la chronique Ruminations de la revue The Milk Producer Magazine, décembre 2010.


Auteur : Harold K. House - ingénieur, équipement et structures pour bovins laitiers et bovins à viande/MAAARO
Date de création : 04 mai 2011
Dernière révision : 04 mai 2011

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca