Une économie de temps et de main-d'oeuvre?

Au fur et à mesure que la taille du troupeau laitier augmente, préparer et servir le lait aux veaux demandent de plus en plus de temps. La tâche devient encore plus exigeante si la taille du troupeau de production implique qu'il y a toujours un groupe de génisses recevant une alimentation liquide.

Traditionnellement, nous avons préconisé d'élever les génisses de façon à limiter les contacts entre les animaux en utilisant des chaudières, huches ou enclos individuels. Certains producteurs laitiers ont choisis une approche différente : l'élevage en groupe des génisses en distribuant l'aliment liquide grâce à un distributeur automatique. Ce choix de système d'élevage peut significativement réduire le travail requis pour l'alimentation des veaux. Une étude effectuée en 1997 indique que le temps requis pour s'occuper des veaux élevés en huches est de 10 minutes par veau par jour.

Un distributeur automatique d'aliment liquide est composé typiquement des éléments suivants : une réserve de poudre de lait, un chauffe-eau, une unité de mélange et une tétine de distribution. Quand une génisse se présente à la station d'alimentation, le système informatique reconnaît l'animal grâce à un émetteur que la génisse porte au cou et active le mélangeur pour préparer et servir une portion de la ration quotidienne, selon les valeurs préprogrammées dans le système. Des rapports journaliers peuvent être produits par l'appareil pour connaître les animaux qui n'auraient pas reçu leur pleine ration quotidienne. Des essais sur les fermes ont démontré que ce type de système fonctionne mieux si la fréquence et la quantité d'aliment sont contrôlées par le producteur. L'alimentation à volonté des génisses peut entraîner des problèmes.

Différentes configurations existent pour ces systèmes d'alimentation. Le nombre de veaux alimentés et l'agencement des enclos sont les principaux facteurs qui influencent la configuration. L'utilisation de lait entier plutôt que de la poudre de lactoremplaceur est aussi envisageable.

Des études récentes ont examiné différents aspects relatifs aux systèmes automatiques de distribution d'aliments liquides :

  • La capacité du veau à trouver et utiliser le système automatique
  • Le nombre idéal de veaux par groupe
  • Le nombre optimal de veaux par station d'alimentation
  • Les problèmes de comportement comme la tétée entre animaux
  • Gestion de la santé

De façon générale, peu d'entraînement est requis pour que les veaux trouvent et utilisent le système. Il semble cependant que la taille du groupe influence le temps requis pour que les animaux deviennent familiers avec le système. Une étude a évalué deux tailles de groupe. Dans les groupes de 15 veaux, 90% des animaux utilisaient le système de façon satisfaisante après 4 jours. 14 jours furent requis pour que les animaux issus d'un groupe de 30 individus atteignent le même niveau d'utilisation. La compétition entre les animaux et les interactions sociales peuvent être des pistes pour expliquer des différences aussi significatives.

L'achat d'un distributeur automatique d'aliment liquide représente un investissement important. De façon à rendre le système plus efficace, la tendance est à maximiser le nombre de veaux alimentés par le système. La question est alors de savoir si un groupe de 20 à 30 veaux par station induit des pressions sociales accrues et une forte compétition pour avoir accès aux aliments. Par exemple, une étude réalisée en 1999 a examiné des groupes composés de 26 animaux par station. Il a été observé que certains veaux attendaient jusqu'à une heure pour avoir accès à leur ration et ce, chaque jour. De plus, la compétition accrue intensifiait les problèmes de tétée entre les veaux.

Certains veaux vont se rendre fréquemment à la station d'alimentation automatique dans l'espoir de recevoir une portion de lait. Selon la programmation de l'appareil, les veaux feront une visite soit rétribuée (un repas est servi) ou non rétribuée (pas de repas). Les visites non rétribuées ont lieu quand l'animal se présente à la station entre des périodes d'alimentation programmées dans le système. Plus le nombre d'animaux par station augmente, plus l'incidence de visites non rétribuées augmente. Ces visites peuvent déranger les veaux qui ont droit à un repas en augmentant le temps d'attente mais aussi la compétition à la station, ce qui amplifie le problème.

Une stratégie qui peut être employée pour réduire, du moins partiellement, la compétition à la station d'alimentation consiste à programmer des portions plus importantes de lait et réduire le nombre de repas (visites rétribuées). Cette méthode a été étudiée et démontrée efficace. Il demeure qu'il reste certains points à éclaircir au niveau du nombre optimal de veaux qu'une unité peu alimenter. Les données disponibles pour l'instant semblent indiquer que ce nombre serait possiblement inférieur à 24.

La taille du groupe est importante mais sa composition l'est tout autant. L'âge des veaux qui compose le groupe devrait être le plus homogène possible. Une grande différence d'âge entre les veaux d'un même groupe peut induire d'importants problèmes de compétitions, particulièrement pour les animaux en bas âge. Pour cette raison, les veaux âgés de moins de 3 semaines devraient être groupés ensemble, les animaux plus vieux faisant partie d'un second groupe. Pour cette raison, un système automatique d'aliment liquide à deux stations d'alimentation, une pour chaque groupe, est probablement la meilleure approche.

Des études ont évalué l'utilisation des stations d'alimentation sur une période de 24 heures. De façon générale, la période d'utilisation la plus intense se situe le matin de 6 à 8 heures et le soir de 18 à 21 heures. Un point particulièrement important: même dans le cas où le nombre d'animaux double, passant de 12 à 24 veaux, l'horaire d'utilisation ne change pas. Cette observation suggère que même en situation de compétition, les veaux continuent à avoir des périodes favorites pour s'alimenter.

La capacité d'un système automatique à servir aux veaux tant l'aliment liquide que solide est bien démontrée. L'avantage principal de ce système informatisé est sans contredit la réduction du temps de travail. Le danger principal est de croire que l'automatisation remplace la saine gestion. Avant d'installer ce genre de système sur sa ferme, on doit évaluer l'état de santé du troupeau et la capacité de la personne responsable de l'élevage des veaux de faire le suivi à l'aide de cette technologie. Comme moins de temps est investi au niveau des veaux, il faut inclure dans l'horaire quotidien une période de temps pour l'observation des jeunes animaux. Autrement, les avantages de ce type de systèmes pourraient être éclipsés par bien des problèmes. Il serait aussi sage de discuter d'un plan de gestion de santé avec son vétérinaire car mieux vaut prévenir…

Jusqu'à présent, aucun système informatique ne remplace l'œil vigilant de l'éleveur !

Station d'alimentation  - Noter la tétine et la plaque du lecteur qui reconnaît l'étiquette d'identification par onde radio porté dans l'oreille du veau

Station d'alimentation
Noter la tétine et la plaque du lecteur qui reconnaît l'étiquette d'identification par onde radio porté dans l'oreille du veau


Le distributeur automatique d'aliment liquide mélange une petite quantité de poudre et d'eau chaude au moment ou la quantité prépare précédemment a été consommé. Noter le clavier et l'écran ou les données de la journée peuvent être consultées, identité du veau, nombre de repas, refus, volume consommé, etc.

Le distributeur automatique d'aliment liquide mélange une petite quantité de poudre et d'eau chaude au moment ou la quantité prépare précédemment a été consommé. Noter le clavier et l'écran ou les données de la journée peuvent être consultées, identité du veau, nombre de repas, refus, volume consommé, etc.



Auteur : Mario Mongeon - Spécialiste en productions animale/MAAARO
Date de création : 18 mai 2006
Dernière révision : 18 mai 2006

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca