Prévention de la diarrhée chez les veaux laitiers nouveau-nés

Les producteurs doivent commencer à planifier un programme de prévention de la diarrhée des veaux environ 2 mois avant le vêlage. La meilleure solution est de mettre au point un programme spécifique pour votre exploitation en consultation avec votre vétérinaire afin de pouvoir vous assurer que le programme est conçu pour répondre aux besoins spécifiques de votre troupeau. Il existe un certain nombre de renseignements généraux que tous les producteurs doivent connaître à propos de la prévention de la diarrhée chez les veaux. Chez ces animaux, la diarrhée est généralement provoquée par un quelconque parmi plusieurs agents infectieux, dont des bactéries, des virus et des protozoaires. La bactérie la plus couramment rencontrée dans la diarrhée des veaux est E. coli, c'est-à-dire la cause de « la diarrhée blanche ». Les virus courants sont le rotavirus bovin et le coronavirus bovin. Souvent, la diarrhée est provoquée par plusieurs agents, ceux-ci agissant de concert. Dans certaines épidémies, la diarrhée est provoquée par différents agents infectieux. Les bactéries, virus et protozoaires responsables de la diarrhée sont généralement transmis par un bovin adulte qui contamine l'étable par l'intermédiaire du fumier.

L'équilibre entre l'immunité du veau ou sa capacité à résister aux infections et son exposition aux bactéries, virus et protozoaires provoquant la diarrhée détermine si l'animal développera ou non une diarrhée. Les programmes de prévention de la diarrhée sont composés de stratégies visant à rehausser la capacité des veaux à résister aux infections et aussi à réduire l'exposition des veaux aux infections.
Pour les veaux nouveau-nés, les anticorps du colostrum, ou premier lait, sont la source la plus importante de l'immunité. Lorsque du colostrum est administré dans les 18 heures qui suivent la naissance, les anticorps du colostrum sont directement absorbés par les intestins et transférés dans la circulation sanguine du veau. Les anticorps du colostrum fonctionnent également à l'intérieur des intestins pour bloquer l'infection par les bactéries et virus responsables de la diarrhée. De nombreux veaux sont infectés peu de temps après la naissance et le fait de s'assurer que ces animaux reçoivent du colostrum juste après la naissance représente une partie importante de tous les programmes de prévention de la diarrhée.

Il existe plusieurs moyens pour améliorer l'immunité des veaux ou leur résistance à la diarrhée. La vaccination des vaches et génisses en gestation stimule la production d'anticorps transférés aux veaux par le colostrum. Il existe aussi des vaccins que l'on peut administrer aux veaux dès leur naissance. Des produits contenant des anticorps contre certaines causes de diarrhée sont également disponibles. Ils sont conçus pour être administrés dès la naissance du veau. Comme pour le colostrum, les avantages optimaux de ces produits sont obtenus lorsqu'ils sont administrés quelques heures après la naissance. Toutes ces stratégies ne sont efficaces que contre E. coli, le rotavirus et le coronavirus. Ils ne sont pas efficaces si la diarrhée est provoquée par une autre cause. De même, ils ne sont efficaces que si les veaux sont traités ou reçoivent du colostrum dans les quelques heures qui suivent la naissance.

Même si le programme de prévention contient une vaccination et d'autres étapes pour rehausser l'immunité des veaux, il est important de se rappeler que la réduction de l'exposition aux bactéries, virus et protozoaires responsables de la diarrhée doit également faire partie de votre programme de prévention. Cela peut être effectué en maintenant les zones de vêlage propres et sèches. Si un problème de diarrhée apparaît, le nettoyage et la désinfection de l'étable de mise bas ou son transfert dans une autre zone peut réduire les risques d'infection du veau nouveau-né. Cela est particulièrement important dans le cas où vous devez traiter plusieurs animaux atteints de diarrhée ou des veaux infectés dès le premier ou le deuxième jour de vie.

Si vous ou votre vétérinaire désirez déterminer la cause de la diarrhée, vous devez effectuer des tests de laboratoire sur un échantillon de fumier. Les résultats de laboratoire dépendront de la bonne qualité des échantillons de fumier et il est donc nécessaire d'être minutieux et soigneux lors du prélèvement de ces échantillons. Les meilleurs échantillons doivent être collectés dans des contenants propres dès que possible après l'apparition de la diarrhée. Si possible, utilisez des échantillons provenant de deux ou trois veaux. Généralement, les échantillons doivent être conservés à basse température mais certains tests de laboratoire nécessitent une manipulation spéciale de l'échantillon de fumier et il vaut donc mieux consulter le laboratoire ou votre vétérinaire pour déterminer la meilleure méthode de soumission de l'échantillon au laboratoire. Dans le cas d'une épidémie sévère avec mort d'animaux, il peut être utile d'effectuer une autopsie. Les vétérinaires obtiennent les meilleurs renseignements si l'autopsie est effectuée sur le veau 1 ou 2 heures après sa mort. Parfois, la meilleure information sur la cause de la diarrhée est obtenue en abattant un animal et en effectuant l'autopsie sur la carcasse fraîche.


Auteur : Robert Tremblay - D.M.V, gestion de la santé/MAAARO
Date de création : 01 octobre 1997
Dernière révision : 08 août 2003

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca