Pour que les veaux partent du bon pied

Des chercheurs utilisent la technologie actuelle d'une nouvelle façon pour évaluer la qualité du colostrum

Il importe de bien gérer et de bien administrer le colostrum pour s'assurer que les veaux démarrent d'un bon pied. Le colostrum, ce premier lait riche en anticorps que le veau nouveau-né consomme, est primordial pour sa santé à long terme et lui assure une bonne production dans l'avenir.

Les anticorps maternels nécessaires pour combattre certaines maladies ne sont pas transférés pendant la gestation. Le colostrum doit être consommé par le veau au plus tôt après sa naissance pour qu'il reçoive les anticorps de sa mère. Le transfert des immunoglobulines du colostrum dans le courant sanguin du veau le protège des maladies communes jusqu'à ce que son propre système immunitaire fonctionne normalement.

Vivianne Bielmann, titulaire d'une maîtrise du département de médecine des populations de l'Université de Guelph, et d'autres chercheurs utilisent la technologie actuelle d'une nouvelle façon pour déterminer la qualité du colostrum en mesurant les immunoglobulines (IgG), un groupe de protéines qui assurent la protection immunitaire.

La quantité idéale d'IgG dans le colostrum consommé la première fois doit être d'au moins 50 grammes le litre, signale Vivianne Bielmann. Si le colostrum n'est pas administré immédiatement après la naissance, les veaux peuvent montrer un échec du transfert passif. Il en résulte un effet négatif sur la santé et le rendement immédiat et à long terme du veau. On estime qu'en Ontario 20 pour cent des veaux subissent un échec du transfert passif.

Il vaut mieux administrer au plus tôt le colostrum aux veaux pour que l'absorption des immunoglobulines soit optimale, ajoute Vivianne Bielmann.

« Si vous administrez le colostrum dans les six à douze heures suivant la naissance, vous devriez atteindre une absorption d'au moins 50 pour cent des immunoglobulines assimilables, indique-t-elle. Cependant, si le colostrum n'est pas administré aux veaux dans les premiers 24 heures, l'absorption n'aura probablement pas lieu. »

Les chercheurs utilisent un réfractomètre Brix pour évaluer la qualité du colostrum. Contrairement au colostromètre, le réfractomètre est durable, il est opérationnel à différentes températures et ne nécessite qu'un petit échantillon de colostrum. Les producteurs disposent maintenant d'une méthode peu onéreuse, facile et pratique qui peut être facilement incorporée dans un programme de gestion du colostrum.

« Nous devons nous assurer que du colostrum de haute qualité, qui contient des quantités élevées d'immunoglobulines, est administré aux veaux afin d'assurer le succès du transfert passif d'immunité, souligne Vivianne Bielmann. L'administration de colostrum riche en immunoglobulines devrait fournir aux veaux assez d'immunité pour les protéger de certains agents pathogènes avec lesquels ils entrent en contact dans les premières semaines de leur vie. »

Carol Moore est rédactrice étudiante au bureau de la recherche de l'Université de Guelph, Ont aussi collaboré au projet : le professeur Ken Leslie, département de médecine des populations, Collège de médecine vétérinaire de l'Ontario; Andrew Skidmore, Schering-Plough Animal Health; Sandra Codden, University of Minnesota; Jennifer Cillan, W Cillan Farms, Packenham, Ont.; et Nicole Perkins, Université de Guelph. Ce projet a été financé par le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario.

Image d'un veau dans une hutte

Administrer du colostrum de haute qualité aux veaux permet de les protéger des agents pathogènes avec lesquels ils sont en contact dans les premières semaines de leur vie.

Cet article a déjà été publié, en version originale anglaise, dans la chronique Ruminations de la revue The Milk Producer Magazine, décembre 2010.


Auteur : Carol Moore - rédactrice étudiante au bureau de la recherche/ l'Université de Guelph; Ken Leslie - professeur, département de médecine des populations/Collège de médecine vétérinaire de l'Ontario; Andrew Skidmore/Schering-Plough Animal Health; Sandra Codden/University of Minnesota; Jennifer Gillan/W Gillan Farms; Nicole Perkins/Université de Guelph.
Date de création : 09 mai 2011
Dernière révision : 09 mai 2011

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca