Alimentation et sevrage des veaux : une approche renouvelée


Une génisse qui boit de plus grands volumes de lait peut doubler son poids vif durant la période pendant laquelle elle reçoit un aliment lacté.

Depuis nombre d'années, la recommandation pour les génisses laitières était de servir 8 à 10 pourcent du poids vif de l'animal en lait entier ou en lacto-remplaceur par jour. Un animal avec un poids à la naissance de 45 kilos recevait donc 4.5 litres de lait par jour. Ce genre de rationnement était typique quand les veaux étaient élevés à l'intérieur. Depuis quelques années, les choses ont changé passablement sur certaines fermes. L'arrivée des systèmes d'alimentation informatisés pour nourrir les veaux, l'élevage des veaux en groupe, l'alimentation de lait à volonté et ainsi de suite ont entraîné une augmentation de la quantité d'aliment lacté que les génisses consomment. En effet, il n'est pas rare de voir des animaux avaler jusqu'à 12 litres par jour.

Par conséquent, durant la période où les animaux reçoivent un aliment lacté, on s'attend à ce que les veaux doublent leurs poids à la naissance en 56 jours. Pour un veau de race Holstein, cela signifie d'atteindre la barre des 90 kg à l'âge de 2 mois. Pour atteindre cet objectif, des quantités appréciables de lait doivent être servies aux veaux. C'est à ce moment que les systèmes d'alimentation automatisés ou encore des systèmes permettant d'alimenter les veaux en groupe deviennent intéressants puisque le nombre de repas servis doit être augmenté.

Une étude récente a évalué deux modes d'alimentation du lacto-remplaceur : un mode limitant le volume maximal de lait servi à 4 litres par jour, l'autre mode laissant le veau boire à volonté (ad-libitum), en fait, jusqu'à 24 litres par jour.

Les veaux qui avaient libre accès au lait ont bu en moyenne 8 litres de lait par jour durant les trois premières semaines en 12 visites par jour. Les veaux limités eux, ont bu seulement 4 litres mais ont fait 2 fois plus de visites, soit 24 et ont passé beaucoup plus de temps dans le système automatique ce qui réduit significativement l'efficacité de l'équipement car moins de veaux peuvent être pris en charge par le système automatique.

Qui plus est, la quantité de concentré consommé par les veaux des deux groupes durant cette période de trois semaines n'était pas vraiment différente, ce qui laisse à penser que les veaux recevant peu de lait avaient potentiellement faim.

Par la suite, de la troisième semaine à la sixième semaine, les veaux ayant libre accès au lait ont augmenté leur consommation jusqu'à 10 litres par jour, recevant environ 1 litre par visite alors que les veaux limités ne recevaient toujours que 4 litres par jour mais encore une fois, visitaient le dispositif d'alimentation 2 fois plus souvent que les veaux avec du lait ad libitum. De plus, durant cette période, les veaux avec l'alimentation restreinte ont consommé sensiblement plus de concentré, vraisemblablement pour compenser le manque de lait.

Il apparaît donc évident que des quantités importantes d'aliments liquides servies aux veaux réduisent la consommation de concentrés durant cette période. Cette réduction de consommation peut entraîner une réduction de gain de poids ou même une perte de poids durant les jours suivant le sevrage, ce qui peut annuler les gains supérieurs réalisés pendant la période d'alimentation en lait. Une stratégie spécifique est donc de mise pour les veaux recevant d'importantes quantités de lait, d'autant plus que le sevrage est un moment stressant pour l'animal. On doit donc viser à minimiser le stress pour éviter de compromettre les performances de l'animal.

D'après une étude récente effectuée en Colombie-Britannique, il semble que l'âge optimal pour le sevrage se situe à 6 semaines environ. Dans cette étude, un groupe de veaux ayant reçu de grandes quantités de lait a été utilisé pour comparer l'effet du sevrage abrupt par rapport à un sevrage graduel. Quatre méthodes ont donc été comparées entre elles : sevrage abrupt, sevrage en 4, 10 et 22 jours. Avant le sevrage, les veaux avaient accès à un maximum de 12 litres de lait par jour. Une importante leçon que l'on peut tirer de cette étude : pour les veaux qui reçoivent d'importantes quantités de lait, le sevrage abrupt est la pire des stratégies. Un sevrage progressif donne de bien meilleurs résultats puisqu'au fur et à mesure que les quantités de lait servies aux veaux diminuent, les veaux tendent à consommer de plus en plus de concentrés. À la lumière de cette étude, il semble que la durée de sevrage se situe probablement aux environs de 10 jours. Une période de 4 jours apparaît trop courte pour donner la chance au veau d'augmenter sa consommation de concentré et une période de 22 jours a un effet négatif sur le gain de poids.

Le sevrage graduel n'est pas une méthode populaire quand le lait est servi aux veaux à la main. Toutefois, la venue de système informatisé permet maintenant de programmer les quantités spécifiques pour chaque veau et le système gèrera lui-même la réduction progressive des portions de lait servies aux veaux durant le sevrage. De plus, ces équipements permettent d'augmenter le nombre de repas servis par jour, ce qui améliore à la fois le taux de croissance et le bien-être des animaux. Il ne reste plus qu'à s'assurer que l'environnement dans lequel les veaux grandissent soit optimal pour minimiser les problèmes de santé et le tour est joué!


Objectifs pour les 2 premiers mois de vie

  • Doubler le poids à la naissance avant le cinquante-sixième jour de vie du veau
  • Mortalité inférieure à 5%
  • Morbidité (traitement) inférieure à 10%

T.F. Borderas, A.M. de Passillé, J. Rushen. 2009. Feeding behaviour of calves fed small or large amounts of milk. J. Dairy Sci. 92:2843-2852

B.C. Sweeney, J. Rushen, D.M. Weary, A.M. de Passillé, 2010. Duration of weaning, starter intake, and weight gain of dairy calves fed large amounts of milk. J. Dairy Sci. 93:148-152

Cet article a été initialement publié dans la chronique « Ruminations » de la revue The Milk Producer Magazine, édition d'avril 2010.


Auteur : Mario S. Mongeon - Spécialiste en productions animales/MAAARO
Date de création : 26 mai 2010
Dernière révision : 26 mai 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca