Stress thermique

Seuil de stress

Vous vous sentez peut-être bien quand la température de l'air oscille autour de 22 degrés Celsius avec l'humidité relative à 50 pourcent. Votre troupeau laitier, par ailleurs, commence alors à sentir les effets du stress de chaleur.

Cette température équivaut à un indice température humidité (ITH) de 68. Jusqu'à récemment, on considérait qu'un ITH de 72 était le seuil limite où la chaleur et l'humidité commençaient à stresser les vaches laitières. Des chercheurs de l'Université de l'Arizona ont découvert qu'un indice de 68 représentait un meilleur indicateur.

Comme cet indice tient compte à la fois de la température et de l'humidité, une température de 20 degrés C avec une humidité relative de 100 pourcent peut aussi donner un ITH de 68. Le tableau ci-joint illustre l'ITH selon une gamme de températures et de pourcentages d'humidité relative et décrit dans quelle mesure les vaches en sont affectées.

Quand vos vaches subissent un stress de chaleur, leur température corporelle et leur fréquence respiratoire sont plus élevées, leur transpiration et leur consommation d'eau augmentent. La prise alimentaire, la production laitière et la reproduction déclinent. Les risques d'acidose du rumen et de fourbure aiguë augmentent.

Les chercheurs de l'Arizona ont montré que la production laitière des vaches était réduite de 2,2 kg par jour après qu'elles aient été exposées durant 17 heures à un ITH moyen de 68, ou quand l'ITH moyen minimal était de 65 et plus.

Certaines recherches indiquent qu'un ITH de 65 serait le seuil limite auquel le stress thermique commence à affecter les vaches les plus productives, ou dont la production de lait est supérieure à 35 kilogrammes par jour. Quand la production de lait est en hausse à 45 kg de 35 kg par jour auparavant, le seuil de température du stress de chaleur baisse de cinq degrés C.

Un projet de recherche mené à l'Université de Colombie-Britannique a montré comment les vaches préfèrent les températures plus fraîches. Quand elles avaient accès à la fois à un pâturage et à l'étable, les vaches préféraient rester à l'intérieur le jour, quand les températures et l'humidité étaient plus élevées, et au pâturage la nuit. Les températures quotidiennes moyennes étaient de 16,5 degrés C, oscillant entre 10 et 28 degrés C. L'ITH était en moyenne de 60,5 et l'écart entre 50 et 75.

Pour réduire le stress thermique rien ne vaut un système de ventilation bien conçu. Il existe plusieurs choix en matière de ventilation naturelle, de ventilation longitudinale (ou par effet tunnel), des ventilateurs à panier et de grands diamètres, des ventilateurs basse vitesse. Il faut des ventilateurs d'une capacité minimale de 500 pi3/min par vache, jusqu'à 1 000 pi3/min. La vitesse d'écoulement de l'air doit être de 220 à 500 pi/min.

On peut aussi rafraîchir les vaches avec des systèmes d'eau pulvérisée ou des brumisateurs qui sont aussi efficaces.

Le brouillard ou l'eau pulvérisée refroidit l'air autour des vaches et ne mouille pas directement les animaux et leur environnement. Le niveau de refroidissement atteint dépend de la température de l'air, de l'humidité relative et de la quantité d'humidité évaporée.

Ces systèmes sont composés de buses haute pression à 200 lb/po2 pour injecter l'humidité directement dans l'air. Ces buses peuvent être installées en cercle devant les ventilateurs, ou utilisées avec des systèmes de ventilation tunnel pour injecter la vapeur d'eau près des entrées d'air.

En 2009, des membres de l'organisation Progressive Dairy Operators ont visité plusieurs fermes du Wisconsin où des brumisateurs servaient à obtenir un refroidissement significatif dans les étables. L'intérieur des étables était beaucoup plus confortable que le soleil et la chaleur de l'extérieur.

Les systèmes de pulvérisateurs humidifient le pelage sur le dos de la vache avec des gouttelettes d'eau. Les ventilateurs soufflent de l'air sur le corps de la vache, refroidissant sa peau et son pelage par évaporation; la chaleur de son corps fait évaporer l'humidité.

Il faut des gouttelettes assez grosses pour humidifier la surface de la peau et que leur application soit intermittente pour que l'humidité ait le temps de s'évaporer de la peau. Quand les pulvérisateurs sont en marche les ventilateurs doivent l'être aussi en continu. Si les ventilateurs envoient de l'eau sur les rations ou dans les stalles, la taille des gouttelettes est trop petite, ou il faut repositionner les ventilateurs. Les pis doivent rester secs.

Des chercheurs de l'Université de l'État du Kansas ont étudié l'efficacité du refroidissement avec les pulvérisateurs d'eau et les ventilateurs. Ils ont mesuré la fréquence respiratoire et la température corporelle interne obtenues de huit stratégies de refroidissement différentes.

La recherche s'est déroulée par une température moyenne de 31 degrés C avec une humidité relative de 57 pourcent. Pendant l'étude l'ITH se chiffrait à 80, indice qui est courant pendant les étés ontariens. Par exemple la région de London montre des moyennes d'humidité relative de 58 et 60 pourcent à 16 h en juillet et en août, dans la région d'Ottawa les moyennes sont de 53 à 55 pourcent.

Dans l'étude réalisée au Kansas les vaches produisaient en moyenne 41 litres de lait par jour. Au début de chaque essai, les animaux avaient des fréquences respiratoires atteignant presque 100 respirations par minute (rpm) et une température corporelle interne autour de 39,5 degrés C. Les chercheurs ont procédé aux essais suivants :

  • aucun refroidissement par ventilateur ni pulvérisation d'eau;
  • refroidissement par ventilateur seulement;
  • pulvérisation une minute toutes les 15 minutes;
  • pulvérisation une minute toutes les 10 minutes;
  • pulvérisation une minute toutes les cinq minutes;
  • combinaison de refroidissement par pulvérisation et ventilateur.

Les pulvérisateurs fournissent 3,4 litres d'eau par minute ou 0,0015 litre le pied carré. Les résultats sont présentés dans les figures des pages XX et XX.

Sans pulvérisation ni ventilateur, la fréquence respiratoire des vaches est restée autour de 100, la température rectale était un peu supérieure à 38,5 ºC, et la température corporelle interne légèrement élevée à 40 degrés C. L'usage des ventilateurs sans les pulvérisateurs a fait baisser la fréquence respiratoire à 95 rpm après 90 minutes, la température corporelle a légèrement décliné.

À mesure que l'intervalle entre l'usage des pulvérisateurs était réduit, les chercheurs ont constaté de plus fortes baisses de la température corporelle interne et de la fréquence respiratoire. L'usage de ventilateurs avec des pulvérisateurs a amélioré encore plus les résultats. Des pulvérisateurs en marche pendant une minute toutes les cinq minutes, avec les ventilateurs en fonction, ont réduit la température corporelle interne des vaches à 38,7 degrés C et leur fréquence respiratoire à 50 rpm.

Pas nécessaire d'avoir de grandes chaleurs pour que vos animaux commencent à sentir du stress thermique, qui s'attaque d'abord aux vaches les plus productives. Une étable bien ventilée est un bon début pour soulager le stress, et les systèmes de pulvérisateurs ou de brouillard améliorent encore plus le confort.

Cet article est d'abord paru dans la rubrique Ruminations de la revue The Milk Producer Magazine en juillet 2011.

Indice température humidité pour les vaches laitières

Seuil de stress : la fréquence respiratoire dépasse 60 RPM. Des baisses de production laitière commencent. On détecte des pertes de reproduction. La température rectale est supérieure à 38,5 °C.

Stress léger à modéré : la fréquence respiratoire dépasse 75 RPM. La température rectale est supérieure à 39 °C.

Stress modéré à majeur : la fréquence respiratoire dépasse 85 RPM. La température rectale est supérieure à 40 °C. Les taux de mortalité sont à la hausse.

Stress majeur : la fréquence respiratoire dépasse 120 - 140 RPM. La température rectale est supérieure à 41 °C.

température corporelle interne des vaches rafraichies par différentes stratégies

 

fréquence respiratoire des vaches rafraichies  par différentes stratégies

 


Auteur : Brian Lang - Dairy Cattle Production Systems Specialist/MAAARO
Date de création : 12 décembre 2011
Dernière révision : 12 décembre 2011

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca