Le modèle de gobelet de trempage des trayons peut influer sur les risques de mammite

Les méthodes de traite jouent un rôle majeur dans la prévention de la mammite au sein du troupeau. La conception des gobelets utilisés pour le trempage des trayons est importante à cet égard. En effet, le genre de gobelet utilisé peut avoir une incidence sur le taux d'efficacité des méthodes de lutte contre la mammite.

Le trempage des trayons après la traite est une importante composante de la prévention de la mammite causée par Staphylococcus aureus. Des recherches ont montré que le trempage des trayons après la traite avec des produits approuvés à cette fin réduit de manière constante l'incidence et la prévalence de S. aureus.

La plupart des producteurs affirment qu'ils font tremper les trayons après la traite. Toutefois, en 2011 S. aureus a été la bactérie le plus souvent à l'origine des cas de mammite. On peut donc penser que ce ne sont pas toutes les exploitations laitières de l'Ontario qui ont recours au trempage des trayons.

Il est important de chercher ce qui peut nuire à l'efficacité du bain de trayons. L'été dernier, de chercheurs du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario ont mis sur pied un projet pilote visant à évaluer les facteurs qui peuvent nuire à l'efficacité du trempage des trayons. Ils ont évalué quatre gobelets utilisés couramment pour les bains de trayons par les producteurs ontariens afin d'établir leur efficacité, auprès du troupeau de recherche de Ponsonby de l'Université de Guelph.

Les préposés à la traite ont chacun utilisé les quatre types de gobelets. On a comparé la surface de trayon qui est recouverte par chacun d'eux. Une cote a été attribuée aux trayons en fonction de la surface recouverte après la traite. Chaque type de gobelet a été évalué sur quelques vaches, mais non pas sur l'ensemble du troupeau qui avait été trait.

Au cours des premières évaluations, on a demandé aux préposés à la traite leur point de vue sur la conception des gobelets, en ce qui concerne par exemple le gaspillage et le volume du réservoir, et s'il était facile de comprimer les réservoirs pour permettre au gobelet de recouvrir entièrement les trayons de forme différente.

Les chercheurs n'ont pas trouvé de différence dans le taux de recouvrement des trayons entre les différents gobelets. Ils ont aussi constaté qu'il y avait peu de différence entre le temps requis pour utiliser chacun des types de gobelet. Chaque gobelet recouvrait adéquatement la peau des trayons lorsqu'il était bien utilisé, bien que les préposés semblaient trouver que certains étaient plus faciles d'emploi que d'autres. Les chercheurs ont observé que pour obtenir un recouvrement efficace, toute la peau des trayons qui est en contact avec les manchons-trayeurs doit baigner dans la solution de trempage.

La portée de l'évaluation était cependant limitée, puisque chaque gobelet n'a été évalué que sur quelques vaches. De plus, il n'y avait que quatre types de gobelets de trempage valables pour l'évaluation. On a préféré ne pas utiliser les autres types de gobelets mal conçus, y compris les contenants à paroi latérale rigide comportant de très petits compartiments pour le trempage et qui ne peuvent pas s'adapter aux trayons plus gros ou plus longs.

Il est donc souhaitable de tenir compte du trempage des trayons, du type de gobelet de trempage et de leur efficacité lorsqu'on évalue les méthodes de traite. La proportion de trayons entièrement recouverts au cours du trempage effectué après la traite devrait également être consignée.

Il est conseillé choisir un type de gobelet de trempage en tenant compte des différences de conception entre les différents modèles. L'observation concrète des méthodes de trempage permet d'évaluer le type de gobelet qui convient le mieux aux besoins du troupeau.

Kristin Ferguson est stagiaire d'été au MAAARO et Ann Godkin est scientifique vétérinaire au MAAARO.

Cet article est initialement paru dans la revue The Milk Producer Magazine, juin 2012.

Évaluation de quatre gobelets de trempage

Gobelet 1 : Si le réservoir du gobelet est trop rempli, au moment du trempage des trayons, la solution déborde et contamine les mains du préposé à la traite. Une partie de la solution est donc gaspillée, ce qui entraîne aussi des dégâts.

Gobelet 2 : Pour s'assurer que le réservoir est suffisamment plein pour offrir un recouvrement adéquat des trayons, il doit pouvoir être pressé presque au maximum et maintenu ainsi. La répétition successive de ce geste lorsqu'on doit traire un plus gros troupeau est fatigante pour les mains.

Gobelet 3 : Le couvercle anti-gouttes empêche la solution de trempage de s'égoutter et de se renverser si le réservoir est trop plein. Toutefois, le couvercle empêche le réservoir du gobelet de se vider facilement advenant une contamination de la solution par des matières organiques.

Gobelet 4 : Ce gobelet horizontal est efficace pour le trempage des trayons dans le cas des vaches ayant des pis très bas. Il présente les mêmes problèmes que le gobelet doté du couvercle anti-gouttes décrit ci-dessus. Le trempage à l'horizontale accroît les risques de contact entre les mains du préposé et les trayons postérieurs lorsque le gobelet est utilisé sur les trayons antérieurs ou plus difficiles à atteindre. Il arrive donc parfois que les mains ou les gants soient contaminés par des bactéries se trouvant sur la peau des trayons, comme on peut le voir sur la photo. Si le gobelet est incliné de manière à ne pas être en contact avec les trayons voisins, le recouvrement des trayons plus éloignés n'est pas suffisant.

Caractéristiques du gobelet de trempage idéal;

  • contient suffisamment de solutions pour offrir une efficacité raisonnable;
  • est doté d'un réservoir qui peut être pressé, afin que les compartiments du gobelet puissent se remplir complètement;
  • son diamètre et sa profondeur permettent de recouvrir entièrement les trayons de toutes dimensions;
  • facile à manipuler et à transporter lorsqu'on se déplace d'une vache à l'autre;
  • se démonte facilement pour le nettoyage;
  • se glisse facilement sous le pis pour atteindre aisément les trayons plus éloignés;
  • ne se renverse pas facilement.

Auteur : Ann Godkin - scientifique vétérinaire/MAAARO; Kristin Ferguson - stagiaire d'été /MAAARO
Date de création : 01 juin 2012
Dernière révision : 01 juin 2012

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca