L'orientation de l'étable n'a qu'un léger impact sur l'effect de refroidissement

Pour construire une étable à ventilation naturelle en Ontario, la recommandation a toujours été de l'orienter nord-sud lorsque c'était possible. Cette orientation permet aux vents de l'ouest d'entrer par les murs latéraux pour traverser l'étable dans sa plus courte dimension. Récemment toutefois, quelques constructeurs se sont questionnés sur ce modèle conventionnel.

Les constructeurs de l'Ontario indiquent que l'orientation nord-sud permet au soleil du matin et du soir, alors qu'il est bas dans le ciel, de pénétrer par les côtés ouverts est et ouest. Le soleil du midi qui se trouve très haut dans le ciel ne peut pénétrer à l'intérieur de la bâtisse quelle que soit son orientation ; par conséquent une orientation est-ouest procure plus d'ombre. De plus, d'autres personnes indiquent que durant les jours chauds, les vents viennent autant du sud que de l'ouest.

Bien qu'une réponse finale concernant l'orientation de l'étable semble nous échapper pour l'instant, nous pouvons facilement déterminer la direction des vents dominants durant les jours chauds. On peut dire que le stress de chaleur affecte les vaches lorsque l'indice température-humidité (ITH) est supérieur à 79.

Nous avons fait le compte rendu des données climatiques pour les mois de juin à septembre des années 1991 à 2000 aux stations situées à London et Ottawa, et des années 1994 à 2000 à la station de Mount Forest. Les conditions relatives au stress de chaleur enregistrées à ces stations ont été modérées avec une moyenne de 35,3 heures par semaine à London, 28,1 heures à Ottawa et 16,3 heures à Mount Forest. Les moyennes mensuelles de stress ont été 8,8 heures en juin, 12 heures en juillet, 5,1 heures en août et 0,5 heure en septembre.

Les vents dominants durant les journées chaudes étaient de l'ouest et du sud-ouest. Bien que l'ouest et le sud-ouest étaient les principaux fournisseurs de vent, on a quand même enregistré assez fréquemment durant ces périodes à hauts risques de chaleur des vents du sud à Ottawa et du nord à London et Mount Forest.

La ventilation naturelle consiste à laisser le vent passer perpendiculairement à l'intérieur de la bâtisse en entrant par l'une des deux façades ouvertes, ce qui assure un mouvement d'air adéquat. Il s'ensuit que c'est la somme des vents de l'est et de l'ouest versus la somme des vents du nord et du sud qui détermine l'orientation la plus favorable.

L'orientation la plus favorable dans toutes les régions semble être sud-est à nord-ouest. Cette orientation de l'étable permet de bénéficier des vents très communs du sud-ouest et de capter en diagonale les vents dominants de l'ouest et du sud. Étant donné que durant la mi-saison, le soleil se couche quelque peu au nord de l'ouest, l'ombre d'après-midi sera également favorable à l'étable.

D'après les résultats qui suivent, nous pouvons émettre plusieurs propos sur la ventilation naturelle.

  • bien que l'orientation sud-est/nord-ouest est la plus favorable à la direction des vents, les différences sont minimes. Si le site convient davantage à une autre orientation, il n'y a pas vraiment de cas fortement évidents qui permettraient de porter son choix en fonction du vent ;
  • étant donné que la direction du vent varie, les étables à ventilation naturelle qui n'ont que deux façades ouvertes connaissent elles aussi des mauvais jours quelle que soit leur orientation. Pour améliorer la circulation de l'air lorsque le vent est parallèle aux murs latéraux, l'étable devrait avoir de grandes portes qui s'ouvrent avec des sections en rideau entre les portes ;
  • dans sept pour cent des cas de journées chaudes et humides, la vitesse des vents était inférieure à cinq km à l'heure. Durant de telles journées, l'utilisation de ventilateurs serait grandement bénéfique, peu importe l'orientation de l'étable ;
  • les vents de l'est, du nord-est et du sud-est sont peu fréquents. D'autres bâtisses telles que les salons de traite et aires de contention devraient être orientées dans ces directions si possible. Ces obstructions causeraient ainsi moins d'interférence au mouvement d'air en étant placées dans la même direction que les vents de l'étable.

Revue Ontario Milk Producer, Juillet 2002


Auteur : Jack Rodenburg - MAAARO; Julia Hodgins - MAAARO
Date de création : Juillet 2002
Dernière révision : Juillet 2002

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca